Persuasion

Titre Persuasion

Auteur : Jane Austen

Editeur : Archipoche

Prix :   6.60 €

Nombre de pages : 235

Quatrième de couverture : Lady Russell a convaincu sa protégée Anne Elliot de repousser les avances du jeune Frederick Wentworth, un officier de marine sans avenir ni relations. Huit ans plus tard, la famille Elliot connaît un revers de fortune. Le père d’Anne, snob et prodigue baronnet, se décide à louer le château familial à l’amiral Croft, qui se trouve être le beau-frère du capitaine Wentworth. Anne appréhende de revoir celui qui avait fait battre son coeur, et que les guerres contre la France ont enrichi. Frederick, de son côté, a pour plus cher désir de fonder un foyer. Mais il a conservé le souvenir d’une jeune femme influençable, qui se laissait trop aisément persuader…

Mon passage préféré : 

Je ne puis me taire plus longtemps. Il faut que je vous écrive. Vous me percez le coeur ! Ne me dites pas qu’il est trop tard, que ces précieux sentiments sont perdus pour toujours ! Je m’offre à vous avec un coeur qui vous appartient encore plus que lorsque vous l’avez brisé il y a huit ans. Ne dites pas que l’homme oublie plus tôt que la femme, que son amour meurt plus vite. Je n’ai jamais aimé que vous. Je puis avoir été injuste, j’ai été faible et vindicatif, mais jamais inconstant. C’est pour vous seule que je suis venu à Bath, c’est à vous seule que je pense ; ne l’avez-vous pas vu ? N’auriez-vous pas compris mes désirs ? Je n’aurais pas attendu depuis dix jours, si j’avais connu vos sentiments comme je crois que vous avez deviné les miens. Je puis à peine écrire. J’entends des mots qui m’accablent. Vous baissez la voix, mais j’entends les sons de cette voix qui sont perdus pour les autres. Trop bonne et trop parfaite créature ! Vous nous rendez justice, en vérité, en croyant les hommes capables de constance. Croyez à ce sentiment inaltérable chez F. W. Il faut que je parte, incertain de mon sort : mais je reviendrai ici, ou j’irai vous rejoindre. Un mot, un regard suffira pour me dire si je dois entrer ce soir ou jamais chez votre père.

Mon avis : Ce qui est magique avec les romans de Jane Austen, c’est que même si on en connaît le dénouement avant de les avoir commencés, on passe un merveilleux moment. Et ils se relisent avec toujours autant de plaisir. L’auteur prend un malin plaisir à torturer ses personnages principaux et à dépeindre ses personnages secondaires comme les plus idiots et superficiels qui soient. J’adore cet état d’esprit parce que je sais que quoi qu’il puisse arriver au cours du récit, tout finira bien. Le style est parfait et je regrette profondément qu’on n’écrive/ne parle plus comme ça aujourd’hui. Tout est tellement romantique et sous-entendu. Les discussions, les longues balades dans la campagne, les soirées mondaines et les visites quotidiennes aux amis me font particulièrement envie. Et être ainsi courtisée serait un véritable bonheur. Je rêverai d’être une héroïne austenienne ! Mais je ne suis que moi et je me contente de dévorer chaque phrase et de savourer chaque mot de ce que Jane Austen a bien voulu laisser derrière elle. Si Orgueil et préjugés restera à jamais mon oeuvre préférée, Persuasion, son dernier roman achevé et publié à titre posthume, m’a permis de découvrir la vie effacée d’Anne Elliot, négligée par son père et ses soeurs dont elle a toutes les raison d’avoir honte. Tous les membres de cette famille sont pathétiques, snobs, narcissiques et prétentieux. Il n’y a bien qu’Anne pour redorer le blason des Elliot. A l’inverse, les Croft, les Harville et les Musgrove (en dehors de Mary, bien sûr), sont la bienveillance et la gentillesse incarnées. Le contraste entre les deux cercles dans lesquels Anne évolue est saisissant et il nous pousse à désirer plus que tout qu’elle puisse enfin se défaire des chaînes qui l’entravent à ses parents pour se lier plus intimement avec ses amis. Lady Russell m’a presque totalement indifférée. Si j’ai d’abord eu une très mauvaise impression de son personnage, la volonté d’Anne de ne plus céder à ses conseils douteux m’a fait l’oublier, jusqu’à la fin de l’histoire où elle a réussi à remonter dans mon estime. Quand à Frederick Wentworth, je ne peux que regretter qu’on ne s’intéresse pas d’avantage à son personnage. Cependant, il est clair que Jane Austen préfère les héroïnes aux héros et qu’ainsi, il est normal que nous soyons aussi tourmentés que le sont ces Anne Elliot, Elizabeth Bennet, Emma Woodhouse, Elinor Dashwood et autres Catherine Morland.

Note : 20/20

Ce livre en un mot : Romantique

 

Publicités
Publié dans Chronique | Tagué , | 2 commentaires

Quand la nuit devient jour

Titre Quand la nuit devient jour

Auteur : Sophie Jomain

Editeur : France Loisirs

Prix :   12.80 €

Nombre de pages : 240

Quatrième de couverture : On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà. La dépression. Ma faiblesse. Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue. Sans doute depuis le début. J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois. Le 6 avril 2016.

Mon passage préféré : 

Au contraire, Camille, j’aurais énormément de choses à dire à votre sujet que la morale de votre famille réprouverait. A propos de votre physique, d’abords, que vous semblez avoir tant de mal a apprécier. Je devine, à travers votre jean, la plus jolie paire de fesse que je n’ai jamais vue. Vous avez des cheveux magnifiques, de grands yeux qui n’ont besoin d’aucun fard pour exprimer la fièvre qui dort en vous. Vos lèvre me font naître des envies inavouables, à commencer par celle de vous les mordre à pleines dents. Glisser les mains le long de votre corps frêle, respirer l’odeur sans artifices de votre peau, goûter votre sueur, entendre vos gémissement. J’aimerais exprimer tout ça. Dans un autre contexte, une autre histoire, c’est ce que je dirais de vous, de ce que je ressens à votre contact. Mais je ne peux pas. Ce n’est pas le genre de choses qu’on peut dire, n’est-ce pas ? Pas lorsqu’on est médecin, qu’on prend soin de vous, qu’on veille à votre vie pour mieux vous amener à la mort et qu’on a le devoir d’imposer une distance qu’il est de plus en plus difficile à maintenir. Vous m’avez happé, parce que vous êtes une femme sensible, touchante, discrète, paradoxalement nerveuse et effrontée, dotée d’un courage et d’une détermination que le plus fort d’entre nous ne pourrait affronter. Mais même ça, vous serez la seule à l’entendre, Camille. Vous devrez vous en contenter.

Mon avis : Quand j’ai sélectionné ce roman dans ma bibliothèque, je savais que j’allais probablement devoir ravaler mes larmes à plusieurs reprises. J’avais tout faux. Je ne m’attendais absolument pas à ce chef d’oeuvre. Si Sophie Jomain avait déjà conquis mon petit coeur sensible avec sa série Young Adult, Les étoiles de Noss Head, elle a réussi à complètement me bouleverser en me proposant de passer trois mois en compagnie de Camille. Je m’attendais à plonger dans le quotidien infernal d’une jeune femme terriblement déprimée et au bord du gouffre, sur le point de sauter. Si c’est en substance ce que j’ai découvert, l’histoire créée par l’auteur va bien plus loin que cela. Je n’aurais jamais imaginé aborder la fin de Camille sous cet angle. J’ai d’abord été très décontenancée, parfois même gênée. Finalement, la sensation d’intrusion s’est estompée dès le premier chapitre, après que Camille nous ait expliqué comment elle en est arrivée là. Cependant, si mes réticences face à la manière dont elle a choisi de quitter cette vie ont peu a peu disparu, j’ai abhorré le docteur Janssens et son discours à la fin du roman. Le sujet abordé par Sophie Jomain est particulièrement tabou dans notre société. Quand la nuit devient jour est un roman nécessaire et particulièrement tendre. J’en ai tourné les pages avec frénésie, comme dans une course contre la montre – une course contre la mort – pour essayer de rattraper Camille avant qu’elle ne fasse son dernier pas. La fin est inimaginable. Je me suis indignée, rebellée et j’ai tapé du poing sur la table. Mais aucune autre conclusion ne m’aurait satisfaite. Une lecture coup de poing, une lecture coup de coeur.

Note : 20/20

Ce livre en un mot : Poignant

 

Publié dans Chronique | Tagué , | Laisser un commentaire

Les étoiles de Noss Head, tome 5 : Origines, partie 2

Titre Les étoiles de Noss Head, tome 5 : Origines, partie 2

Auteur : Sophie Jomain

Editeur : J’ai Lu

Prix :   7.20 €

Nombre de pages : 480

Quatrième de couverture : Le danger était aux portes de la cité. J’avais déjà affronté bien des tempêtes, mais celle qui venait vers nous était la pire de toutes. Un cataclysme, un fléau… Pourquoi ne nous croyaient-ils pas ? La mort s’apprêtait à s’abattre sur eux. Bientôt, le sang serait versé sur la Terre des loups. La désolation. Le néant. La ruine. C’est tout ce qu’il resterait. Ne pas fuir. Nous imposer et les convaincre. Pour les sauver tous. Pour le sauver… lui.

Mon passage préféré : 

Je souris.
Je venais de retrouver le chemin du paradis.
Ma moitié. Mon double. Mon âme.
L’éternité.

Mon avis : Voilà, c’est fini. Et pas de la manière que j’aurais préférée. Mais cette saga restera longtemps dans mon coeur. Quitter tous ces fantastiques personnages me rend nostalgique et l’univers créé par Sophie Jomain va me manquer. Sa plume aussi, mais pour peu de temps puisque je l’ai tellement aimée que ma prochaine lecture sera à nouveau un roman de cette auteur. Et j’ai bien l’intention d’essayer de lire tout ce qu’elle a déjà écrit et qu’elle écrira par la suite. J’ai eu un véritable coup de coeur pour cette histoire, mais également pour sa créatrice. Malheureusement, je ne vais pas vraiment pouvoir vous faire partager les éléments qui m’ont le plus dérangée et/ou le plus plu. Cela vous dévoilerait trop d’éléments essentiels du récit. En revanche, je peux vous dire que ce tome regorge de violence, d’injustice, de passion et de cruauté. J’ai frissonné, été émue aux larmes, ai eu le coeur serré plus d’une fois. La fin m’a déçue parce que l’auteur a choisi de ne pas céder à la facilité. Et malgré ma déception, je ne peux que l’admirer pour cela. D’autant qu’elle aime ses personnages du fond du coeur, ça se ressent dans chacune de ses phrases. Sa dédicace m’a profondément touchée. Des cinq volumes des Etoiles de Noss Head, je pense que mon favori restera le troisième. Les relations profondes qui unissent les personnages, les thématiques abordées, l’ambiance générale… Tout était parfait. Ici, même si j’ai passé un excellent moment, les émotions négatives que j’ai pu ressentir, en totale synchronisation avec Hannah, m’ont vidée de toute énergie et je n’ai pas réussi à savourer la fin de l’histoire, à mon sens pas assez parfaite pour compenser toute la douleur qui transpirait de cette deuxième partie d’Origines. C’est bien la première fois que je ressens ce genre de chose pour un roman et si au premier abord, cela peut paraît exagéré, finalement, c’est la preuve que Leith et Hannah ont réussi à me toucher au plus profond de mon âme et que je ne les oublierai jamais.

Note : 19/20

Ce livre en un mot : Cruel

 

Publié dans Chronique | Tagué , | Laisser un commentaire

Les étoiles de Noss Head, tome 4 : Origines, partie 1

Titre Les étoiles de Noss Head, tome 4 : Origines, partie 1

Auteur : Sophie Jomain

Editeur : J’ai Lu

Prix :   7.20 €

Nombre de pages : 388

Quatrième de couverture : Chaque fois que je croyais que notre vie était cousue de fil blanc, Leith et moi devions faire face à une nouvelle adversité, une nouvelle attaque. J’en venais à me demander si, un jour, nous goûterions à la paix à laquelle nous aspirions. Personne ne mesure l’immensité de sa chance quand il affirme que son existence est monotone. Personne. Aux innocents les mains pleines… C’est ce qu’on dit. Mais moi, je n’étais plus innocente du tout. Alors, que me réserverait le destin, cette fois-ci ? Que me volerait-il ? J’en avais une vague idée. J’allais devoir me préparer au pire.

Mon passage préféré : 

– Je te suivrais jusqu’en enfer, murmura-t-il à mon oreille. Même enchaîné, je te suivrai.

Mon avis : Pour l’instant, ce quatrième volet est celui que j’ai le moins aimé. Si j’ai eu de véritables coups de coeur pour les trois précédents, plusieurs éléments m’ont profondément dérangée ici. D’abord, l’absence de Leith et de Darius. Ce sont deux personnages qui m’ont beaucoup touchée et ma lecture avait une saveur moins agréable sans eux. Ensuite, la relation entre Hannah et Grigore. Pourquoi l’auteur a-t-elle ressenti le besoin de créer cette espèce de triangle amoureux ? Et surtout, pourquoi seulement maintenant ? Enfin, le retour de Sissi aux bras de son « Pittit ami ». Je ne saurais pas vraiment comment l’expliquer mais ça m’a juste soûlée, cette situation. Surtout que ça ne dure que le temps d’une scène. Je comprends qu’utiliser sa meilleure amie lui permettait d’approcher Hannah sans risquer de représailles immédiates. Mais n’aurait-on pas pu trouver un autre moyen ? L’introduction de nouveaux personnages est très appréciable. Ces créatures monstrueuses me donnent la chair de poule et j’ai hâte d’en savoir un peu plus sur les capacités nouvelle et particulières d’Hannah. En revanche, je suis encore dubitative concernant Cristy. Je ne suis pas certaine de l’apprécier. Nous verrons si mon avis évolue après la lecture du cinquième et dernier épisode que je vais m’empresser de dévorer de ce pas. Parce que, mes amis, cette fin !!! Quel cliffhanger nous réserve Sophie Jomain à la dernière page de la première partie d’Origines ! Même si, je dois bien l’avouer, à l’instant même où Hannah pose les yeux sur son âme soeur, j’avais compris le problème. Mes sentiments sont particulièrement contradictoires. D’un côté, j’ai envie d’en finir au plus vite pour enfin connaître le dénouement de cette histoire. De l’autre, je rechigne à quitter un univers que j’ai tellement aimé. Mais je ne peux pas résister plus longtemps à l’appel du loup. La deuxième partie m’attend de pied ferme et je suis impatiente de la découvrir.

Note : 18/20

Ce livre en un mot : Sombre

 

Publié dans Chronique | Tagué , | Laisser un commentaire

Les étoiles de Noss Head, tome 3 : Accomplissement

Titre Les étoiles de Noss Head, tome 3 : Accomplissement

Auteur : Sophie Jomain

Editeur : J’ai Lu

Prix :   7.20 €

Nombre de pages : 476

Quatrième de couverture : Je n’avais aucune idée de ce qu’allait devenir ma vie… absolument aucune. J’allais avoir dix-neuf ans dans quelques jours et j’étais devenue ce que je n’aurais jamais dû être. Le destin m’avait surprise, j’étais magnifique, d’une allure renversante. J’aurais pu défier n’importe quelle reine de beauté, mais c’est bien tout ce qu’il me restait… toute une vie dans la peau de quelqu’un que je n’étais pas, que je détestais. Et si je me trompais ? Et si j’étais loin de la vérité et que tout pouvait redevenir comme avant ? Je ne le savais pas encore, mais tout allait être différent.

Mon passage préféré : 

– Pourquoi es-tu là? demandai-je.
Son visage se vêtit d’une tristesse qui me coupa le souffle. Il s’approcha et reprit sa position initiale, à mes genoux. Les battements de mon coeur devinrent des sursauts indomptables.
– J’ai essayé, mais je n’y arrive pas, Hannah.
– Tu as essayé quoi?
– De me passer de toi.

Mon avis : Qu’est-ce que j’aime cette histoire ! Je ne peux pas vraiment vous dire que « retrouver les personnages » est un bonheur, puisque comme j’enchaîne les tomes les uns à la suite des autres, je ne les quitte vraiment jamais. Par contre, du coup, je redoute le moment où je refermerai définitivement le tome 5. Parce que cette fois, ça voudra dire que c’est vraiment fini. Ce troisième volet des aventures de Leith et Hannah est plein de souffrance, d’amitié et d’amour. Sous son histoire mêlant différentes créatures fabuleuses, l’auteur aborde avant tout le thème de la quête d’identité. Comment se satisfaire de qui l’on est, si on n’est pas ce qu’on aimerait être ? Jusqu’où serions-nous prêts à aller pour obtenir ce que l’on désire plus que tout au monde ? L’amour peut-il survivre à la transformation radicale de l’un des deux amoureux et à la trahison de l’autre ? J’ai adoré ce tome 3 parce qu’on passe la plupart du temps en compagnie de Darius qui est un personnage qui m’avait beaucoup intriguée dans l’épisode précédent. J’ai été comblée par les réactions de Leith qui, bien qu’il m’ait donné envie de le cogner quelques fois, n’aurait pas pu être plus crédible. Pierrick et Hermance sont adorables. Le changement de comportement de Georgia est très appréciable et retrouver Gwen m’a ravie. Le déroulement de l’histoire est parfait. J’ai été complètement déroutée par la fin parce que l’auteur n’aborde ce sujet à aucun moment dans les tomes précédents. Du coup, je m’étais imaginé que ce qui se déroule au cours des derniers chapitres d’Accomplissement était tout bonnement impossible. Et le tome suivant s’intitulant Origines, je m’attendais à une issue plus tragique qui clôturerait les aventures de Leith et Hannah. Finalement, cette fin me convient parfaitement. Elle me permet de poursuivre ma découverte de l’univers créé par Sophie Jomain, aux côtés de personnages que j’adore et que je n’ai pourtant rencontrés qu’il y a 5 jours.

Note : 20/20

Ce livre en un mot : Mouvementé

 

Publié dans Chronique | Tagué , | Laisser un commentaire

Les étoiles de Noss Head, tome 2 : Rivalités

Titre Les étoiles de Noss Head, tome 2 : Rivalités

Auteur : Sophie Jomain

Editeur : J’ai Lu

Prix :   7.20 €

Nombre de pages : 379

Quatrième de couverture : Pour moi, une nouvelle vie commençait : l’université à St Andrews avec Leith, mon petit ami loup-garou. J’avais espéré que le calme était revenu, que je vivrais ma première année de fac comme n’importe quelle jeune fille, ou presque. Douce utopie, rien ne se passe jamais comme on le voudrait. Il fallait qu’ils se fassent la guerre, c’était plus fort qu’eux. Leur haine ancestrale allait les pousser à bout. J’étais dépassée. Je n’en avais aucune idée alors, mais les forces qui devraient s’affronter allaient au-delà de tout ce qu’on peut imaginer. J’étais au moins sûre d’une chose : tôt ou tard, je paierais les pots cassés. Peut-être même que je ne m’en sortirais pas indemne.

Mon passage préféré : 

– Tu pourrais tuer Bambi ? me révoltai-je.

– Ben oui, si j’avais faim, il n’aurait aucune chance, crois-moi ! Ne fais pas cette tête. Il n’aurait pas le temps de souffrir, je ne suis pas une brute.

J’eux une moue boudeuse. Manger Bambi… Et puis quoi encore ?

Mon avis : Comme je l’avais dit, je me suis jetée sur Rivalités dès que j’ai terminé ma chronique de Vertige. Et je ne l’ai pas regretté. Retrouver l’univers créé par Sophie Jomain a été un réel bonheur. Cette fois, j’ai été légèrement blasée par la rencontre des nouveaux personnages. J’étais persuadée d’avoir immédiatement compris ce qu’ils étaient. Et finalement, l’auteur a réussi à m’étonner. Je m’étais trompée (même si je n’étais pas non plus à côté de la plaque). Les membres de Cercle sont des êtres très intéressants et j’ai hâte d’en découvrir encore plus à leur sujet. Je trouve qu’Hannah est un peu trop conciliante avec tout le monde. Elle a tendance à pardonner facilement et pour moi qui suis assez rancunière, ça semble parfois ridicule. Mais son personnage est attachant et son caractère force le respect. Si, à la lecture du premier tome, j’avais ouvert de grands yeux ébahis devant l’histoire d’amour naissante d’Hannah et Leith – et bien qu’elle soit toujours aussi touchante dans Rivalités – c’est plutôt le désespoir qui s’est emparé de moi au fil des chapitres de ce deuxième volume. Je crois bien avoir pleuré toutes les larmes de mon corps. D’ailleurs, c’est particulièrement frustrant de ne pas pouvoir vous en dire plus. Je ne voudrais pas vous dévoiler ce qui se passe. Sachez seulement que je viens à l’instant de refermer mon livre et que mon pauvre petit coeur sensible souffre. Au point que je vais me ruer immédiatement sur la suite !

Note : 20/20

Ce livre en un mot : Emouvant

 

Publié dans Chronique | Tagué , | Laisser un commentaire

Les étoiles de Noss Head, tome 1 : Vertige

Titre Les étoiles de Noss Head, tome 1 : Vertige

Auteur : Sophie Jomain, ill. Marie-Laure Barbey-Granvaud

Editeur : Pygmalion

Prix :   18.90 €

Nombre de pages : 314

Quatrième de couverture : Hannah, bientôt dix-huit ans, était loin d’imaginer que sa vie prendrait un tel tournant. Ses vacances tant redoutées à Wick vont se transformer en véritable conte de fées, puis en cauchemar… Tout va changer, brutalement. Elle devra affronter l’inimaginable, car les légendes ne sont pas toujours ce qu’on croit. Leith, ce beau brun ténébreux, mystérieux, ne s’attendait pas non plus à Hannah. Il tombe de haut, l’Esprit a choisi : c’est elle, son âme soeur. Pourra-t-il lui cacher ses sentiments encore longtemps ? Osera-t-il lui avouer qu’il n’est pas tout à fait humain ?
Il le devra, elle est en danger et il lui a juré de la protéger, toujours…

Mon passage préféré : 

– J’espère que vous avez faim ! s’exclama Mathy en pénétrant dans la salle à manger, suivie de mes parents et Elaine.

– Une faim de loup, lui assurai-je.

Quand je réalisai l’énormité de ma réplique, mon regard se posa sur Leith. Le visage fendu d’un sourire carnassier, il inclina la tête et approcha ses lèvres de mon oreille tandis que nous prenions place à table :

– Bientôt, je te montrerai que tu n’as aucune espèce d’idée de ce que tu racontes.

Mon avis : Etant donné que j’ai rapidement parlé de ce livre dans mon Book Haul du mois de mai (par ici https://www.youtube.com/channel/UCql3Jf5xArKAP4o6v1Td5jA), je n’avais plus la possibilité de retarder sa lecture plus longtemps. Et de toute façon, je n’en avais pas non plus l’envie. D’ailleurs, la question que je me pose maintenant est : Mais pourquoi Diable ai-je attendu si longtemps ???!!! Ce roman est un véritable coup de coeur. Alors, j’entends d’ici les fans de cette série crier au scandale quand ils auront lu ce qui va suivre, mais ça m’est bien égal. A la fin de ma lecture, je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer les très nombreuses similitudes que Les étoiles de Noss Head possède avec la saga Twilight. Et je ne vois pas où est le problème dans le fait de l’avouer puisque c’est définitivement pour ça que j’ai tellement aimé l’histoire de Sophie Jomain. Twilight a bercé de nombreuses années de ma vie d’adolescente et de jeune adulte. J’en étais une fan inconditionnelle. Et encore aujourd’hui, cette aventure m’émeut. Alors forcément, la rencontre d’Hannah et Leith était faite pour me plaire. Une petite ville paumée en Ecosse (L’ECOOOSSE !!! ♥♥♥), une jeune fille légèrement « hors du temps », un garçon séduisant et mystérieux, un secret dangereux, une histoire d’amour compliquée et des créatures fabuleuses. Cocktail gagnant ! Les personnages sont géniaux et leurs relations sont très touchantes. Les paysages décrits sont incroyables. J’en profite pour saluer le formidable travail de l’illustratrice qui m’a permis de m’immerger encore mieux dans cette histoire. Les dessins sont tout bonnement époustouflants et particulièrement fidèles au récit. La plume de l’auteur déjà très agréable est sublimée par les couleurs. Je n’avais pas envie de quitter cette histoire. A tel point que je pense enchaîner les quatre tomes suivants afin de terminer la saga.

Note : 20/20

Ce livre en un mot : Génial

Petit bonus rien que pour vous…

Résultat de recherche d'images pour "les etoiles de noss head marie-laure barbey-granvaud"

Crédit photo @lamalleauxlivres

Résultat de recherche d'images pour "les etoiles de noss head marie-laure barbey-granvaud"

Crédit photo @unbrindelecture

Publié dans Chronique | Tagué , , | 2 commentaires