Le chardon et le tartan, tome 2 : Le talisman

Titre Le chardon et le tartan, tome 2 : Le talisman

Auteur : Diana Gabaldon

Editeur : Presses de la Cité

Prix :   20.80 €

Nombre de pages : 780

Quatrième de couverture : [ATTENTION, L’EDITEUR N’A PAS JUGE OPPORTUN DE NE PAS DIVULGUER LE CONTEXTE PARTICULIER DE CE DEUXIEME TOME = SPOILERS] 1968. A la mort de son mari, le docteur Beauchamp-Randall emmène sa fille en Ecosse, sur les lieux mêmes où, vingt ans plus tôt, elle a vécu d’extraordinaires aventures. Là, elle révèle à Brianna l’incroyable secret qu’elle n’a jamais dévoilé depuis qu’elle fut retrouvée inanimée auprès d’un menhir, dans un ancien site mégalithique, après trois années d’une absence inexpliquée. Ce second volet des aventures de Claire Beauchamp à travers l’Histoire entraîne le lecteur dans le Paris du siècle des Lumières. Après avoir fui l’Ecosse où ils sont devenus hors-la-loi, Claire et Jamie, le jeune Highlander qu’elle a épousé, gagnent la capitale française à la rencontre de Charles-Edouard Stuart, le prétendant au trône d’Ecosse et d’Angleterre, venu solliciter l’appui de son cousin Louis XV. Leur objectif : décourager ses tentatives d’accession au trône qui, Claire le sait, marqueraient à coup sûr le début d’une répression sanglante dans les Highlands. Le couple se lance alors dans une course effrénée pour modifier le cours de l’Histoire. Pour cela, il devra affronter un monde sans pitié où il ne pourra compter que sur lui-même et la force de son amour avant de découvrir, à ses dépens, qu’on ne joue pas impunément avec la destinée humaine.

Mon passage préféré :

– C’est pourquoi j’ai conclu un marché avec Fergus. Il s’engage à faire son possible pour m’obtenir ce que je veux et je lui assure en retour la nourriture, un toit, des vêtements et trente écus par an. S’il se fait prendre pendant qu’il travaille pour moi, je ferai de mon mieux pour le faire libérer. Si c’est impossible et qu’on lui coupe une main ou une oreille, je m’engage à l’entretenir à vie, vu qu’il ne pourra plus exercer sa profession. Et s’il est pendu, alors je promets de faire dire une messe pour le repos de son âme une fois par an. Ca me semble équitable, non ?

Je restai bouche bée.

– Doux Jésus ! fut tout ce que je trouvai à dire.

– N’invoque pas Notre-Seigneur, Sassenach. Prie plutôt saint Dismas, le patron des voleurs et des traîtres.

– Je vois.

Je regardai notre nouvel employé. L’enfant était toujours occupé avec son bilboquet, ses yeux noirs fixés sur la boule en ivoire.

– Où l’as-tu déniché ? demandai-je intriguée.

– Dans un bordel.

– Ah ? Ben voyons !

Mon avis : [JE ME PLAINS DE L’EDITEUR, MAIS JE FAIS LA MEME CHOSE] J’avais lu le premier tome d’Outlander avant de regarder la saison 1 de l’adaptation télévisée. Je ne pouvais pas commencer la saison 2 sans avoir lu le deuxième tome. Je n’ai maintenant qu’une hâte : voir tout ce que j’ai lu prendre forme dans mon écran et enchaîner avec le tome 3, dont je ne lirai pas le synopsis. Quand j’ai ouvert Le talisman, je me suis demandé : « Mais qu’est-ce que je fais là ? » Il m’a semblé que j’avais loupé un épisode. Et en vérité, c’était exactement ça. [Spoilers] J’avais raté vingt ans de la vie de Claire. Fort heureusement, même si j’ai été déçue de ne pas retrouver Jamie tout de suite, [/Spoilers] j’ai plongé en plein Paris de 1744 au bout de quelques chapitres. C’est d’ailleurs à partir de ce moment que je n’ai pas pu lâcher mon roman. Pour Jamie et surtout pour Claire, la vie à la cours de Louis XV est presque pire que la vie dans les Highlands. On découvre cette société et son quotidien sous un nouveau jour. Celui des complots, de la crasse, de la vulgarité et de toutes les petites horreurs du quotidien. Paradoxalement, c’est rafraîchissant parce que cela nous est présenté à travers le point de vue de Claire qui possède un regard très scientifique, emphatique et plein de sagesse puisque sans y avoir déjà vécu, elle est familière avec ce « nouvel » univers. Diana Gabaldon est particulièrement douée pour nous faire rire, pleurer, frissonner de plaisir et d’effroi. Et tout ceci, dans un seul et même chapitre. Les personnages sont toujours aussi incroyables, malgré les nombreuses épreuves qu’ils doivent surmonter. J’ai adoré retrouver Claire, Jamie, Murtagh et les autres. Découvrir de nouveaux personnages est un enchantement. Fergus et Maître Raymond sont formidables. J’avais un peu peur que le côté politique très présent ne soit ennuyeux mais finalement, c’est passionnant. D’autant plus que cet aspect est teinté des croyances de l’époque. Les descriptions des villes et des paysages sont grandioses et donnent immanquablement envie de filer prendre l’avion pour se perdre dans ces contrées. Quant à la fin de ce deuxième tome… Qu’on m’apporte immédiatement la suite ! J’ai eu beau tourner les pages suivantes avec frénésie, cette dernière phrase est bel et bien la dernière et elle a eu le don de m’assommer ! Quel cliffhanger !

Note : 20/20

Ce livre en un mot : Extraordinaire

Publicités
Cet article, publié dans Chronique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s