Ethan Frome

Résultat de recherche d'images pour "ethan frome wharton mercure de france"

Titre Ethan Frome

Auteur : Edith Wharton

Editeur : Mercure de France

Prix :   14.85 €

Nombre de pages : 200

Quatrième de couverture : Ethan Frome, dans une petite ferme du Massachusetts, est sous la domination de sa femme Zenobia, une mégère. L’arrivée de Mattie Silver, une cousine de Zenobia, illumine la vie d’Ethan en lui apportant de la douceur et de la compréhension. Mais elle déchaîne la jalousie de la redoutable Zenobia, qui va réussir à chasser la jeune fille.

Mon passage préféré :

– A quoi bon, pour toi comme pour moi, s’en aller où que ce soit sans l’autre, à présent ?

Mon avis : J’ai lu ce roman dans le cadre du Baby Challenge Classique 2017 de Livraddict. Une histoire d’amour au tout début du 20e siècle ne pouvait que me plaire. Je n’ai pas été déçue. L’histoire est très courte mais on a largement le temps de s’imprégner de l’ambiance glaciale des nuits d’hiver dans la ferme d’Ethan Frome. Edith Wharton a choisi de commencer son récit par la fin puis de remonter le temps pour nous permettre de découvrir en détails le destin de son personnage principal. C’est bien pensé parce qu’à chaque page qu’on tourne, on s’attend à être témoin de ce qu’on sait être censé se produire. Sauf que l’auteur conserve le suspense jusqu’au bout et que finalement, on ne savait pas tout. J’ai vraiment beaucoup aimé ma lecture. L’amour entre Ethan et Mattie est tellement pur. C’est incroyablement émouvant. Edith Wharton a une façon simple de décrire les événements et les sentiments de ses personnages. Il s’agit du premier amour pour Mattie et finalement, peut-être bien que c’est le cas aussi pour Ethan. L’auteur insuffle ainsi un vent de naïveté à son récit. Et cette fraîcheur, qui n’a rien à voir avec le froid glacial de l’hiver au cours duquel se déroule notre histoire, est pleine d’espoir. L’espoir fait vivre, nous dit l’adage. Mais à quel prix ? Quand survient la fin du récit, on s’attend à prendre une claque et à devoir sortir les mouchoirs. Mais ça aurait été un destin trop logique et facile pour Edith Wharton qui a décidément choisi de condamner Ethan Frome à passer le reste de ses jours dans une aura de misère financière et affective. Mais pas de la manière dont on pourrait le croire…

Note : 17/20

Ce livre en un mot : Beau

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s