La drôle d’évasion

Titre : La drôle d’évasion

Auteur : Séverine Vidal

Editeur : Sarbacane – Pépix

Prix :  9.90 €

Nombre de pages : 153

Quatrième de couverture : Cette année, Zach passe ses vacances à San Francisco pour visiter la prison d’Alcatraz. Une prison dont personne ne s’est jamais évadé. Personne, sauf peut-être les trois célèbres « évadés d’Alcatraz »… Eux, ils ont réussi. Zach en est sûr et il va le prouver : en refaisant leur évasion !

Mon passage préféré :

« Me revoilà. Je sais, c’est pas toujours facile de suivre. Mais OUI, encore OUI : chez nous, c’est mon père qui porte (parfois) des jupes quand il travaille. Jamais dans la rue, ouf. Il a des origines écossaises et ça se fait, là-bas, de porter un kilt à carreaux. Papa dit que ça reste quand même plus élégant qu’un vieux jogging délavé. Et puis, c’est la tradition chez ces ancêtres. Une tradition confortable et un peu rigolote, parce que sous leurs jupes, les vrais Ecossais ne portent pas de caleçon. Je n’ai jamais demandé à Papa s’il respectait la tradition jusqu’au bout. D’ailleurs, je préfère ne pas savoir.

Mon avis : Ce roman pour enfant fait partie des jokers du Baby Challenge Jeunesse de Livraddict. C’est pour cette raison qu’il s’est retrouvé dans mon sac la dernière fois que je suis allée à la bibliothèque. Lues en moins de 3 heures, ces quelques 153 pages sont passées à toute vitesse. L’histoire est très originale, le format amusant. On découvre plein de dessins de Marion Puech qui illustrent et expliquent certains aspect de l’aventure de Zach. Il est accessible à partir de 9 ans. J’ai découvert que cette histoire d’évadés d’Alcatraz était bien réelle. Séverine Vidal a conservé les noms des trois fugitifs et l’illustratrice a même grossièrement reproduit l’île à l’identique. Ça ne donne que plus de valeur au récit. Les personnages sont attachants et l’intrigue relativement bien ficelée. Je reste cependant sur ma faim à cause du paradoxe temporel qui n’est pas du tout expliqué. Mais pour un roman enfant, je suppose qu’il ne faut pas aller trop loin. Même si Zach fait lui-même remarquer cette incohérence au lecteur au cours de ses péripéties. La drôle d’évasion m’a fait passer un bon moment de lecture. Je me suis même surprise à sourire à certains passages, notamment à la découverte des notes de bas de page. Je n’ai cependant pas adoré au point de lui accorder la note incroyable qu’il a obtenu sur Livraddict (18 !).

Note : 15/20

Ce livre en un mot : Original

Publicités
Cet article, publié dans Chronique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s