Chroniques lunaires, tome 1 : Cinder

Titre : Chroniques lunaires, tome 1 : Cinder

Auteur : Marissa Meyer

Editeur : PKJ

Prix :  17.90 €

Nombre de pages : 412

Quatrième de couverture : A New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire une paria. Elle partage sa vie entre l’atelier où elle répare des robots et sa famille adoptive. A seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches plus ou moins dégradantes qu’elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre. Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie – son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu’éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n’a aucune chance de s’épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune ! Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l’humanité est peut-être entre ses mains.

Mon passage préféré :

– Avez-vous déjà côtoyé des malades en Europe ? La pandémie était-elle très présente dans votre région ?
– Je n’en sais rien. Je ne me souviens plus de rien avant mon opération.
Il haussa les sourcils. Ses yeux bleus parurent absorber toute la lumière de la pièce.
– Votre opération cybernétique ?
– Non, mon changement de sexe.
Le sourire du médecin s’effaça.
– Je plaisante.

Mon avis : Il y a plusieurs mois que je suis tombée sur cette saga et le côté contes détournés et les couvertures des tomes m’ont immédiatement attirée. Mais l’aspect science-fiction me laissait assez perplexe parce que c’est un genre que je n’ai jamais aimé. Et puis la semaine dernière, en attendant que le sol de mon salon sèche après y avoir passé la serpillière, j’ai cherché des vidéos à regarder sur Youtube et je suis arrivée par hasard sur la chaîne Les lectures de Nine. La première vidéo que j’ai lancée était un unboxing de cadeaux d’anniversaire où Pauline déballait un tome hors série des Chroniques lunaires. Elle était tellement enthousiaste par rapport à cette série qu’elle m’a convaincue d’essayer. Et je la remercie du fond du coeur parce que j’ai adoré. J’avais peur d’avoir du mal à entrer dans l’histoire mais au final, j’ai plongé dedans vraiment facilement. Je n’ai eu aucun mal à me représenter la « Nouvelle Pékin » décrite par Marissa Meyer et que j’ai trouvé très réaliste. L’action se déroule plus de 120 ans après la Quatrième Guerre Mondiale. Les peuples de la Terre se sont alliés pour maintenir la paix mais craignent à tout instant une déclaration de guerre de Levana, Reine de la Lune (aka The Evil Queen). Evidemment, comme il s’agit du conte de Cendrillon (Quoi ? Vous n’aviez pas deviné ? Elle s’appelle quand même Cinder… Oui, bon d’accord, The Evil Queen, c’est Blanche-Neige mais bon…), on connait déjà plus ou moins la trame de l’histoire. Pour tout dire, tout est même carrément prévisible. Et pourtant, l’auteur réussi à nous surprendre en déplaçant l’intrigue en orient dans un futur qu’on espère lointain, en ajoutant des éléments totalement inédits et en mixant plusieurs histoires. On pense ne pas être surpris mais à chaque révélation attendue, une nouvelle information complètement incroyable survient. Chaque personnage est remarquable. Adri est monstrueuse, Pearl insupportable, Peony touchante, Iko incroyablement drôle, Kaito séduisant et Cinder courageuse. Il y a un personnage que j’ai particulièrement apprécié et j’espère que Marissa Meyer va prendre un peu plus de temps pour s’intéresser à lui dans les tomes suivants. Pour ne pas vous spoiler, je ne dévoilerai pas son nom ici. Il y avait longtemps qu’un roman ne m’avait pas tenue éveillée aussi tard… Je me suis couchées à 1h30 parce qu’il me restait 50 pages que je voulais absolument terminer. Heureusement, j’ai téléchargé le tome 2. Si j’avais dû attendre pour le lire, je crois que je n’aurais pas survécu, psychologiquement. Parce qu’en plus d’avoir passé un super moment, j’ai été surexcitée par le cliffhanger. Je n’étais pas loin du coup de coeur. Et honnêtement, je suis incapable de vous dire ce qui m’a manqué. Peut-être un peu plus de romance ? Suite au prochain épisode…

Note : 17/20

Ce livre en un mot : Inattendu

Publicités
Cet article, publié dans Chronique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s