La Trilogie du Mal, tome 3 : Maléfices

Titre : La Trilogie du Mal, tome 3 : Maléfices

Auteur : Maxime Chattam

Editeur : Pocket

Prix : 8.50 €

Nombre de pages : 639

 Quatrième de couverture : Une ombre rôde dans les forêts de l’Oregon. C’est d’abord un employé de l’environnement qui est retrouvé mort. Des femmes disparaissent en pleine nuit. Pas de trace d’effraction dans les maisons… Puis les foyers de Portland sont envahis par des araignées aux piqûres mortelles. Les victimes s’accumulent et la psychose s’intensifie. Joshua Brolin et Annabel O’Donnel vont mener l’enquête, entrer dans la toile et faire face à l’impensable. Une nouvelle génération de tueurs est née…

Mon passage préféré : 

Sydney se pétrifia. Elle ne pouvait plus bouger, elle ne le voulait plus. La terreur se propagea en elle comme un feu sur une nappe de pétrole.

Elle savait que si elle baissait les yeux, ce qu’elle verrait la rendrait folle.

A jamais.

Mon avis : Voici la dernière enquête de Joshua Brolin à laquelle nous assisterons jamais. Quel dommage ! Je m’étais attachée à son personnage et à son chien. J’ai adoré retrouver Larry Salhindro et Sydney Folstom qui m’avaient manqués dans In Tenebris. Quant à Annabel, même si je l’apprécie, je la trouve légèrement trop sûre d’elle. J’ai une aversion certaine pour les arachnides et je dois avouer que j’ai frissonné plus d’une fois. Mais ce ne sont pas les bestioles en elles-mêmes qui m’ont le plus perturbée. J’ai trouvé ce dernier tome plus gore que les deux précédents. Malgré tout, la précisions des informations données par l’auteur et les descriptions poussées du mode opératoire du meurtrier sont fascinantes. Très impressionnantes. Mais réellement intéressantes. J’ai encore appris plein de choses. J’ai cependant été légèrement déçue. En effet, je me suis étonnée moi-même d’avoir compris certaines choses avant eux et d’avoir découvert l’identité du coupable assez tôt dans l’histoire. Même si, évidemment, je n’avais pas toutes les réponses aux questions soulevées par l’enquête. De plus, si le lecteur obtient toutes les informations nécessaires à sa compréhension du tueur et de son mode opératoire, il n’en va finalement pas de même pour Brolin et Annabel. J’ai trouvé cela frustrant pour eux. Quant à leur relation, je ne suis pas certaine qu’elle aboutisse à ce que je voulais. L’auteur laisse pas mal de place à la supposition, à la fin de son récit. Chattam a un style qui me plaît beaucoup. La Trilogie du mal était sa première série que je découvrais. Je ne vais pas hésiter à me replonger dans ses différents univers. Ma prochaine lecture de cet auteur sera très certainement La Promesse des Ténèbres, one shot au cours duquel je vais enfin découvrir ce qui est arrivé au mari disparu d’Annabel.

Note : 17/20

Ce livre en un mot : Angoissant

Publicités
Cet article, publié dans Chronique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s