Nous sommes deux

Titre : Nous sommes deux

Auteur : Marianne Rubinstein

Editeur : Albin Michel

Prix :  19.50 €

Nombre de pages : 277

 Quatrième de couverture : Ils ont trente ans, ils sont jumeaux et vont se marier en même temps, dans un an. D’ici là leur vie va être bouleversée, celle de leurs parents et de leurs beaux-parents aussi. Pas si simple de former un couple quand d’autres se défont, quand on a été perçu toute son enfance comme une seule entité, quand on est confronté à ce qui restreint le désir de liberté. Au-delà du mystère de la gémellité et du mariage, Marianne Rubinstein explore avec justesse les rapports familiaux et générationnels dans une société qui croit pouvoir passer sous silence ses peurs les plus secrètes. Elle construit une oeuvre singulière où alternent récits à l’ombre de la Shoah et romans à l’épreuve du temps dont Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel.

Mon passage préféré : 

Ils sont là, tous les deux, devant la gare – on les aperçoit de loin, haute taille et cheveux blonds éclairés par le soleil de cette fin septembre. Leur beauté est incontestable et leur grâce, inaltérée. Ils viennent d’avoir trente ans mais la vie semble n’avoir laissé sur eux aucune trace de souffrance ni même de difficulté. On se dit que tout a été facile, trop facile même, et que cela, sans doute, ne changera pas. On a envie de les connaître et, sans se l’avouer tout à fait, de saccager un peu de cette beauté et de cette grâce qui sonnent comme une agression, un reproche vivant d’être ce que nous sommes.

Mon avis : J’ai découvert ce livre grâce à une critique très positive publiée dans le magazine « Femme actuelle » que nous recevons à la bibliothèque. Je lis toujours ces avis pour me tenir au informée des nouveautés et parfois, je propose des achats à la responsable du secteur adulte, bien que je sois plutôt chargée du secteur jeunesse. Nous sommes deux est l’une de ces suggestions. Je m’attendais à suivre les tribulations de ces jumeaux qui doivent se marier « ensemble » au cours de l’année de préparation de leurs noces. Au final, même s’il s’agit bien de cela (et que cela n’aurait clairement pas suffit pour faire un roman), il est plutôt question des rapports humains en général et particulièrement  de tous les types de relations qui puisse exister (ou presque). Sans artifices ni phrases à rallonge, l’auteur aborde des sujets tabous pour certains, gênants pour d’autres mais toujours propices au partage des opinions de chacun : adultère, avortement, inceste, cancer, lesbianisme, religion, deuil… Autrement dit, rien à voir avec l’histoire romantique à laquelle je m’attendais. A la limite, j’aurais mieux fait de lire « Préparer son mariage pour les nuls ». J’aurais eu la part de rêve et de niaiserie fleur bleue que j’aime tant. Tous les personnages m’ont paru antipathiques. Sans exception. Même ceux qui n’apparaissent qu’à une ou deux reprises. L’absence de dialogues clairement définis m’a profondément dérangée. Les flashbacks de la vie des jumeaux n’étaient pas toujours chronologiques. Les deux seules choses que j’ai appréciées sont l’alternance des points de vue à chaque chapitre et le fait qu’ils soient très courts. Grâce à cela, j’ai lu ce roman très rapidement. Je ne pense pas qu’il soit mauvais et je ne remets aucunement en cause les qualités rédactionnelles de l’auteur. Ce n’était simplement pas ce à quoi je m’attendais.

Note : 9/20

Ce livre en un mot : Décevant

Publicités
Cet article, publié dans Chronique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Nous sommes deux

  1. Kimysmile dit :

    Je passerai donc mon tour ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s