Cinquante nuances de Grey, tome 4 : Grey

Couverture Cinquante nuances de Grey, tome 4 : Grey

Titre : Cinquante nuances de Grey, tome 4 : Grey

Auteur : E. L. James

Editeur : JC Lattès

Prix : 17 €

Nombre de pages : 556

 

Quatrième de couverture : Christian Grey contrôle tous les aspects de sa vie : son monde est ordonné, organisé et désespérément vide, jusqu’au jour où Anastasia Steele tombe la tête la première dans son bureau. Il tente de l’oublier, mais il est emporté dans un tourbillon d’émotions qui le dépassent. A l’inverse des autres femmes, Ana l’ingénue semble lire en lui à livre ouvert, et deviner un cœur d’homme blessé derrière l’apparence glacée du magnat des affaires. Ana pourra-t-elle effacer les horreurs que Christian a connues dans son enfance et qui ne cessent de le tourmenter ? Ou est-ce que la face sombre de la sexualité de Christian, son goût exacerbé du pouvoir et son peu d’estime de soi auront raison des sentiments de la jeune femme ?

Mon passage préféré :

« J’aime t’écouter jouer. Je t’aime, Christian. »

Ana. Reste avec moi. Tu es à moi. Je t’aime aussi.

Je me réveille plein d’entrain.

Aujourd’hui, je vais reconquérir Ana.

Mon avis : D’aucuns diront qu’il s’agit de surfer sur la vague du succès et que tant qu’on peut gagner un maximum d’argent avec une franchise, on y va à fond. ET ALORS ? Si ça marche, tant mieux. C’est que le public en demande encore et qu’il aime ça. Quand il n’en voudra plus, ça fera un flop et les responsables arrêteront les frais. E. L. James a répondu à l’attente de ses millions de fans – dont je n’ai pas honte de dire que je fais partie – et c’est clairement réussi. Combien de fois Ana rêve-t-elle de connaître les pensées de son amant ? Un millier, au moins ! Et nous y avons totalement accès juste en ouvrant un livre dont la couverture est – soit dit en passant – magnifique. Après la lecture de Cinquante nuance de Grey, nous avions plusieurs questions auxquelles seul Christian pouvait répondre. Maintenant, tout s’éclaire ! Pourquoi refuse-t-il qu’on le touche ? Quelle est cette fameuse urgence qui l’a obligé à rentrer précipitamment à Seattle ? Alors évidemment, on n’apprend rien de neuf si on a déjà lu l’intégralité de la première trilogie. Mais ce tome est tellement plus sombre que celui du point de vue d’Ana qu’on a malgré tout l’impression de découvrir une nouvelle histoire. On entre de plein pied dans l’esprit torturé et pervers de Christian. Et on ne peut qu’apprécier ! Je vous explique tout de suite cette remarque : pourquoi lire Grey si on n’a pas aimé Cinquante nuances ? Quel est l’intérêt ? Ceux qui ont aimé (ou du moins n’ont pas trouvé gênante) l’écriture d’E. L. James et qui sont tombés raides dingues du personnage de Christian (homme mystérieux, sexy, riche, intelligent …) ne peuvent qu’aimer ce nouveau tome. Avec son langage et ses pensées crus, sans le voile d’innocence qu’apportait Ana, on découvre le passé traumatisant de Christian, la façon dont il l’a vécu. Il se révèle finalement plus humain qu’il ne veut bien le faire croire et on comprend un peu mieux cette tendance à vouloir contrôler tous les aspects de sa vie. L’auteur a confirmé la sortie prochaine des tomes 5 et 6, respectivement Cinquante nuances plus sombres et Cinquante nuances plus claires du point de vue de Christian. Deux nouveaux épisodes pour nous permettre de découvrir si l’homme est un monstre, ou le monstre un homme.

Note : 18/20

Ce livre en un mot : Intense

Publicités
Cet article, publié dans Chronique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s