Orgueil et préjugés

Orgueil et préjugés

Titre : Orgueil et préjugés

Auteur : Jane Austen

Editeur : Hachette – Black Moon

Prix : 11.90 €

Nombre de pages : 256

Quatrième de couverture : « Depuis que je vous connais, depuis le tout premier moment, vos manières, en me montrant votre arrogance, votre orgueil et votre mépris égoïste pour les sentiments des autres, m’ont causé une aversion pour vous qui ne s’est jamais démentie. Je ne vous connaissais pas depuis un mois que je vous considérais déjà comme le dernier homme que je pourrais épouser. »

Mon passage préféré :

« En vain ai-je lutté. Rien n’y fait. Je ne puis réprimer mes sentiments. Laissez-moi vous dire l’ardeur avec laquelle je vous admire et je vous aime. »

Mon avis : Je tiens tout d’abord à remercier du fond du cœur les éditions Hachette-Black Moon qui, en rééditant Orgueil et préjugés, me permettent de partager mon avis avec vous sur ce qui reste irrévocablement, mon roman préféré. Je vais commencer par vous parler rapidement de la couverture. Ce fond noir, typique de la collection Black Moon met en valeur une magnifique tasse de thé qui n’a absolument rien à voir avec le récit. Cependant, Orgueil et préjugés fait partie de ces romans qu’il fait bon lire accompagné d’une bonne tasse de thé. Pour celles et ceux qui ont la chance inouïe de ne pas connaître cette œuvre (je reviendrai sur cette phrase plus tard), sachez que Jane Austen (prononcez Ostine) dépeint ici la société du 19e siècle selon l’angle romantique, classique et conformiste qui sied parfaitement à cette période. Lorsque Mr. Bingley loue le domaine de Netherfield, Mrs. Bennet vois une opportunité de marier l’une de ses cinq filles à ce riche jeune-homme. Malheureusement, sur les cinq, seules les deux plus âgées sont susceptibles de trouver un bon parti et les frasques des autres membres de leur famille ne vont pas leur rendre la tâche facile. Rappelons qu’à l’époque, le seul moyen pour une jeune femme s’assurer son statut social et économique passait par le mariage. On privilégiait donc l’argent aux sentiments. Mais Elizabeth Bennet est bien trop romantique et orgueilleuse pour se laisser vendre. Elle est la représentation physique des femmes-enfants de l’époque et mentale des jeunes femmes indépendantes et fières d’aujourd’hui. Elle affirme sa personnalité envers et contre tout. Elle sait ce qu’elle veut et elle ne laissera rien ni personne se mettre en travers de son chemin pour l’obtenir. Fitzwilliam Darcy, est le plus proche ami de Charles Bingley. Deux fois plus riche que lui, il est aussi beaucoup plus sombre, mystérieux et orgueilleux. La première rencontre d’Elizabeth et Mr. Darcy est plutôt animée. Chacun ayant un caractère fort, il semble que rien ne puisse les rapprocher. Mais ne dit-on pas « qui se ressemble s’assemble » ? C’est dans la deuxième moitié du roman qu’on découvre les différents aspects de la personnalité de chacun d’eux. Elizabeth n’est pas si forte qu’elle semble l’être. Et la vie de Mr. Darcy n’est pas aussi sombre et triste qu’il y parait. On vit chaque instant du point de vue d’Elizabeth et on passe ainsi à côté de certaines scènes auxquelles on aurait adoré assister. Mais l’avantage des récits de Jane Austen est qu’ils réunissent énormément de fans. Ainsi, si vous souhaitez vous plonger dans le point de vue de Mr. Darcy, je ne saurais que trop vous conseiller le livre Le journal de Mr. Darcy d’Amanda Grange. Ces fameuses scènes n’auront alors plus de secret pour vous et je vous assure que vous pourrez facilement imaginer Jane Austen elle-même avoir rédigé ces lignes (à quelques détails près). L’histoire d’amour d’Elizabeth Bennet et Mr. Darcy est magique car pas instantanée. Chacun va d’abord devoir apprivoiser l’autre et se battre contre ses propres préjugés afin de pouvoir vivre leur romance. Sans l’avouer, nous rêvons toutes d’un homme qui saura nous parler comme Darcy parle à Elizabeth. Fitzwilliam Darcy est LE meilleur personnage de roman masculin selon moi. Ce n’est pas pour rien qu’Orgueil et préjugés est presque toujours classé parmi les 10 plus grands romans de tous les temps. Cette histoire est magnifique, intemporelle, vraie, même drôle parfois. Et c’est pour toutes ces raisons que pour moi, Orgueil et préjugés restera certainement à jamais le plus fabuleux roman de tous les temps. Quand plus haut je disais que certains d’entre vous ont une chance inouïe de ne pas le connaitre, c’est parce que j’aimerais avoir cette chance moi-même. Celle de redécouvrir encore et encore, comme pour la première fois, l’histoire d’amour la plus romantique qui ai jamais été contée.

Note : 20/20

Ce livre en un mot : Parfait

La Plume de l'Argilète

Publicités
Cet article, publié dans Chronique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Orgueil et préjugés

  1. Comme toi, je trouve ce récit parfait et magnifique en tout point ❤ !
    Par contre, il me semble que cette édition n'est pas le récit intégral ?

    • lizzybathory dit :

      Oui, tu as raison. Black Moon a été inspiré de rééditer ce roman pour que les jeunes puissent le découvrir mais ils vont manquer quelques petits trucs. Je conseille vivement de se procurer une version intégrale. La mienne est sublime chez 10/18 en dur.

  2. kimysmile dit :

    Magnifique cette nouvelle couverture 🙂

  3. Samlor dit :

    Très belle chronique, qui rend parfaitement hommage à Jane Austen ^^

  4. totorotsukino dit :

    Les classiques ne sont vraiment pas mon genre de prédilection, mais je dois avouer que celui-ci est un des meilleurs que j’ai pu lire 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s