Clairvoyance, tome 1 : La maison de l’ombre

Clairvoyance, tome 1 - La maison de l'ombre

Titre : Clairvoyance, tome 1 : La maison de l’ombre

Auteur : Amélie Sarn

Editeur : J’ai Lu

Prix : 12 €

Nombre de pages : 220

Quatrième de couverture : Ses poignets sont attachés. Serrés. Ses chevilles également. La paur est là, à présent. Au même moment, le goût. Celui du sang dans sa bouche. Et des souvenirs. Trois coups frappés au carreau. Le visage derrière la vitre. Et une main, avec une boîte en plastique débordant de framboises. Elle sourit et va ouvrir la porte …

Mon passage préféré :

Maman est entrée dans sa chambre. Je suis toujours en bas. La cave. À ma connaissance, cette maison n’a pas de cave. À moins que l’accès ne se trouve à l’extérieur, dans le jardin … un doute m’étreint. Puis une certitude. Je m’approche du pan de mur sous l’escalier. J’applique mes mains dessus, à plusieurs endroits. Je cogne doucement. Au milieu, la résonance est différente. Du bois. Une porte. La porte de la cave. Et c’est comme si j’avais toujours su qu’elle était là.

Mon avis : On ne doit pas juger un livre à sa couverture … blablabla. C’est pourtant bien la couverture sublime de ce petit roman qui m’a donné envie d’en lire le synopsis. Thriller ? Pas ma tasse de thé, d’habitude. Mais ce petit côté fantastique sans en avoir l’air, m’a fait plonger dedans. Et je ne le regrette pas. J’ai trouvé cette histoire géniale, notamment parce que j’ai été incapable de trouver le coupable avant un bon moment. En fait, mes réflexions se calquaient quasiment sur celles d’Emma. Je me suis plutôt facilement identifiée à son personnage. Sa collection de figurines de l’Étrange Noël de Monsieur Jack me fait d’ailleurs baver d’envie. Emma emménage avec sa mère dans une petite ville près de Bordeaux, après que son père les aies abandonnées pour partir avec une autre femme. Dès leur première nuit dans la nouvelle maison, Emma rêve d’une jeune fille. En réalité, il s’agit de Charlotte qui a été assassinée dans cette maison, il y a 15 ans. Chaque nuit, Emma observe ainsi les derniers jours de la vie de Charlotte et mène sa propre enquête. Au coeur de l’intrigue, l’amitié est ici représentée sous toutes ses formes. On s’imprègne facilement de l’ambiance parfois très sombre et les personnages sont tous bluffants de réalité. Le fait que l’histoire se déroule en France rend cette réalité encore plus tangible, selon moi. N’étant pas originaire de la région bordelaise, je ne saurais vous dire si les villes évoquées existent, mais si ce n’est pas le cas, c’est tout à fait crédible. La plume de l’auteur est agréable, un peu familière, mais le récit à la première personne me plaît toujours plus que les récits moins directs. Un énorme bravo aux illustrateurs pour cette couverture vraiment très belle. A Amélie Sarn, je souhaite que le tome 2 de cette série soit aussi bon que le premier. Je ne manquerais en tout cas pas de me le procureur et pourquoi pas, de vous faire partager mon avis.

Note : 18/20

Ce livre en un mot : Surprenant

La Plume de l'Argilète

Publicités
Cet article, publié dans Chronique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s