Lily et Po, intégrale

Lily et Po

Titre : Lily et Po, tome 1 à 3 : Rencontres et rendez-vous, Fuites et poursuites, Fin du voyage et retrouvailles

Auteur : Lauren Oliver

Editeur : Hachette

Prix : 9.90 € le tome

Nombre de pages : 160 par tome

 

Quatrième de couverture (tome 1) : Lily est une petite fille comme les autres … pourtant son histoire n’est pas banale. Une nuit, dans le grenier où elle habite, Lily reçoit la visite de Po. C’est un curieux fantôme qui voyage avec Balluchon, une créature ni chien ni chat. Po lui parle d’un lieu étrange, qu’il appelle « l’Autre Côté », où il a croisé le papa de Lily. Il est porteur d’un message inattendu qui va entraîner notre héroïne dans une folle aventure …

Mon passage préféré (tome 3) :

Et c’est la morale la plus importante de cette histoire : ceux d’entre vous qui ne croient pas que les cœurs peuvent, subitement, s’ouvrir et éclore, que l’amour peut pousser comme une fleur même dans les endroits les plus secs, devront, je le crains, affronter une route longue, aride et déserte, ils auront du mal à trouver la lumière. Mais ceux qui y croient connaissent déjà tout de cette magie.

Mon avis : Dans le premier tome, on met en place l’intrigue, on plante le décor et on présente les personnages. A mesure que les tomes avancent, Lily se rapproche de son but : enterrer les cendres de son père au pied du saule pleureur où repose sa mère. Mais bien entendu, plusieurs obstacles se dressent sur sa route. Cette petite saga censée être adaptée à des enfants à partir de 8 ans, pose les questions difficiles de l’absence des parents, de la mort, des violences infligées aux enfants, de leur exploitation, de la mendicité, de la cruauté, de la mutilation … Si le premier tome aborde ces thème de manière plutôt légère grâce au côté fantastique des apparitions de Po et Balluchon, les deux volumes suivants passent totalement à côté de cette légèreté à mon sens nécessaire à la lecture pour des enfants de CE1. Il ne faut jamais juger un livre à sa couverture. Cette expression n’a jamais eu autant de sens pour moi qu’à la lecture de cette histoire. D’apparence enfantines, les illustrations trompent le lecteur naïf et bien que le style soit parfois simple dans les tournures de phrases, on entre de plein fouet, sans aucune magie, dans une réalité cruelle. Le dégoût ressenti est bien plus présent que le chagrin de la perte qu’a voulu partager l’auteur. Après sa fiction, l’auteur nous livre son histoire. C’est la perte brutale de son meilleur ami qui lui a donné l’inspiration nécessaire à la création de Lily et Po. On comprend parfaitement que Lauren Oliver ait eu besoin de se livrer et si l’écriture était son meilleur moyen, soit. Mais en si peu de pages, le sujet n’est pas assez approfondi à mon goût. Et comme je l’ai déjà dit, les thèmes abordés ici ne sont pas amenés de manière adaptée au public visé. Peut-être un roman adolescent aurait-il été un meilleur support ?

Note : 10/20

Ce livre en un mot : Inadapté

Publicités
Cet article, publié dans Chronique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s