Le magasin des suicides

Le magasin des suicides

Titre : Le magasin des suicides

Auteur : Jean Teulé

Editeur : Pocket

Prix : 5,20 €

Nombre de pages : 157

 

Quatrième de couverture : Vous avez raté votre vie ? Avec nous, vous réussirez votre mort ! Imaginez un magasin où l’on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l’humeur sombre jusqu’au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre …

Mon passage préféré :

C’est zoli comme prénom, Noémie … Aimez Noémie. Vous allez voir, elle est sympa. Apportez son masque chez vous. Souriez-lui, elle vous sourira. Prenez soin d’elle, elle a besoin d’affection. Lavez-la, parfumez-la, habillez-la zoliment, qu’elle se sente mieux dans sa peau. Tentez de l’admettre. Elle deviendra votre amie, votre confidente, et vous serez inséparables. Qu’est-ce que vous allez rire ensemble ! … Tout ça pour cent euro-yens. Ce n’est quand même pas cher. Allez, ze l’emballe. Ze vous la confie. Prenez-en le plus grand soin. Elle le mérite.

Mon avis : Pour commencer, ne me demandez surtout pas pourquoi j’ai choisi ce passage comme moment préféré, je n’en sais fichtre rien (sifflote ♫). Le magasin des suicides est sorti très récemment au cinéma et j’avais envie de le lire avant de le voir. Dans le contenu, je n’ai pas été déçue. Les personnages correspondent parfaitement à ce qu’on attend d’eux et l’histoire est plutôt claire. En revanche, j’ai trouvé certains passages parfaitement inutile et incompréhensibles. La fin m’a totalement soufflée. Inattendue, elle m’a sincèrement bluffée mais pourquoi ? Pourquoi Teulé a-t-il choisi de terminer son histoire ainsi ? Il paraît que le film se termine différemment. J’attend de voir. Ca, c’est pour le fond. En ce qui concerne la forme, j’ai détesté le style. Je ne lirai certainement pas d’autres lives de cet auteur. Ce qui pourrait être dit dans la narration, Jean Teulé le fait dire aux personnages. Par exemple : « Une seringue ? Mais qu’y a-t-il dedans qui ressemble à de l’eau ? » Certaines phrases sont même construites sans verbe. En bref, bof. 

Note : 10/20

Ce livre en un mot : Décevant

Publicités
Cet article a été publié dans Chronique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le magasin des suicides

  1. Madryt dit :

    Itˇ¦s really a great and useful piece of information. I am satisfied that you just shared this useful info with us. Please keep us up to date like this. Thank you for sharing.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s