Cinquante nuances plus sombres

Cinquante nuances plus sombres

Titre : Cinquante nuances plus sombres

Auteur : E. L. James

Editeur : JCLattès

Prix : 17 €

Nombre de pages : 594

Collection : Romans étrangers

Quatrième de couverture : Dépassée par les sombres secrets de Christian Grey, Ana Steele a mis un terme à leur relation pour se consacrer à sa carrière d’éditrice. Mais Grey occupe toujours ses pensées et, lorsqu’il lui propose un nouvel accord, elle ne peut y résister. Peu à peu, elle découvre le douloureux passé de son sulfureux M. Cinquante Nuances. Tandis que Christian lutte contre ses démons intérieurs, Ana doit prendre la décision la plus importante de sa vie …

Mon passage préféré :

– Ôte tes sales pattes de mon fils, espèce de pute ! Et sors tout de suite de chez moi ! siffle-t-elle au travers de ses dents serrées.

Mon avis : Qu’on l’adore ou qu’on la déteste, la saga Fifty Shades n’est pas passée inaperçue à la dernière rentrée littéraire. On ose en discuter ou pas, mais on sait tous de quoi elle parle. Je vois d’ici les délateurs de la saga et plus généralement du genre, crier au scandale, à l’indécence, à la perversité ! Mais franchement, autant appeler un chat « un chat ». D’autant plus que ce second tome est moins porté sur la relation dominant/soumise que dans le premier. Il en est toujours question, bien sûr. Mais Christian dévoile ici d’autres facettes de sa personnalité en Cinquante Nuances, et on aime ça. Leurs ébats sont très détaillés, mais pas vulgaires, encore moins choquants. On retrouve Ana cinq jours seulement après la fin du premier tome. C’est appréciable parce qu’on est pas perturbé par une quelconque ellipse. Contrairement à Cinquante nuances de Grey qui plante le décor et qui est donc plutôt pauvre en péripéties, Cinquante nuances plus sombres exploite le passé tourmenté de Christian et Ana et lui vont de rebondissement en rebondissement. C’est simple : il ne se passe pas un chapitre sans qu’une nouvelle révélation, une catastrophe apparaisse. On rencontre enfin les personnages dont il était question dans le tome 1, en chair et en os. On apprend tellement de choses et les cliffhangers sont si nombreux qu’à partir du milieu du bouquin, il est presque impossible de s’arrêter. J’ai véritablement adoré le prologue qui constitue la première et pour le moment la seule incursion dans l’esprit de Christian. J’ai également beaucoup aimé les tout derniers moments du roman qui font parfaitement l’ouverture sur l’intrigue principale du tome 3 qui promet d’être très riche en action, suspense et sexe, bien entendu. Je ne vois qu’un point négatif : la rapidité à laquelle Ana retombe dans les bras de Christian. Il est vrai que du coup, il n’a pas le temps de nous manquer, mais je trouve cela un peu trop facile. Ceux qui ont aimé le premier volume des aventures de M. Grey et de Mademoiselle Steele vont certainement adorer celui-ci. C’est mon cas. Je vous conseille de rattraper rapidement votre retard si vous n’avez pas encore découvert la saga Fifty Shades. Le tome 3, plein de promesses, clôture la trilogie en Cinquante nuances plus claires le 6 février 2013.

Note : 19/20

Ce livre en un mot : Addictif

La Plume de l'Argilète

Publicités
Cet article, publié dans Chronique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Cinquante nuances plus sombres

  1. al dit :

    Addictif c’est bien le mot, mais problème comme toute drogues on nest vite en manque, surtout quand on fini le tome 3 ^^.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s